24ème journée de Top 14 Laporte : "White ne respecte pas les valeurs du rugby"
/Toki Pilioko, le pilier des Espoirs d'Aurillac, est le héros de "Mercenaire" présenté au Festival de Cannes

Quand le rugby s'invite à Cannes !

samedi 23 septembre 2017 - samedi 23 septembre 2017
Toki Pilioko, le pilier des Espoirs d'Aurillac, est le héros de "Mercenaire" présenté au Festival de Cannes
RugbyClubs

Présenté mercredi 18 mai au Festival de Cannes pendant la quinzaine des réalisateurs, le film "Mercenaire", réalisé par Sacha Wolf met en scène Toki Pilioko. le pilier des Espoirs du Stade Aurillacois y campe le rôle de Soane, un jeune wallisien qui décide de tout quitter pour tenter de devenir joueur professionnel en France.

L'histoire d'un jeune îlien qui quitte le Pacifique pour rejoindre la Métropole afin de devenir professionnel peut sembler banale dans le paysage rugbystique actuel. Pourtant, c'est l'histoire qu'a décidé de porter à l'écran Sacha Wolff dans son film "Mercenaire".

Solide casting

Présenté mercredi au festival de Cannes pendant la Quinzaine des réalisateurs, sélection parallèle visant à découvrir de nouveaux espoirs du cinéma, le film pourrait bien révéler un autre espoir et du rugby celui-ci : Toki Pilioko. Le jeune pilier aurillacois âgé de 20 ans sera la vedette de ce long-métrage où il incarne Soane, un Wallisien qui défit l'autorité de ses parents pour tenter sa chance en France. Ou les pérégrinations rencontrées par beaucoup de rugbymen du Pacifique qui décident de tout abandonner pour le rugby.

De l'arrivée dans une équipe amateur qui vise la montée - incarnée par le club de Fumel (47) dans le film -, à l'appel des sirènes du monde pro, beaucoup de sujets centraux du rugby moderne y sont abordés. Le tout avec un "solide" casting puisqu'on retrouve Mikaele Tuugahala, ancien première ligne de Mont-de-Marsan et du Racing, Omar Hasan, ancien international argentin (64 sélections) qui joue le rôle de son coéquipier, et enfin Laurent Pakihivatau, ex-joueur du Lou (oncle de Toki Pilioko) qui incarne son agent.

Ce même Laurent Pakihivatau, qui a présenté Toki au réalisateur. Un casting éclair réalisé sur le parking du stade de la Méditerranée  à Béziers. "Au bout d'une minute trente de casting, je savais que ce serait lui, car il a une gueule et qu'il est télégénique", confiait Sacha Wolff dans les colonnes du Midi Olympique.

Un film sur les avants

Pas forcément à l'aise au départ, Toki a pourtant vite gagné une assurance"hallucinante" pour un comédien non-professionnel selon le réalisateur grenoblois depuis longtemps amateur de rugby. "Je voulais faire un film sur les avants... Ils ne parlent pas seulement avec les mots mais aussi avec leurs visages, avec leurs nez cassés et leurs oreilles bouffées. Il y a quelque chose de très cinématographique et de très beau là-dedans", expliquait Sacha Wolff comme subjugué par les cicatrices qu'entraîne la pratique du rugby.

Des blessures visibles mais aussi plus profondes comme l'AVC dont a été victime Toki lors d'un match il y a quelques mois. Une rééducation qui s'est opérée en partie devant la caméra et qui lui a redonné la force suffisante pour rejouer et passer avec succès son diplôme dans la sécurité. En compétition mercredi, restent à Sacha Wolff et Toki Pilioko de décrocher le "bouclier" du meilleur film de cette quinzaine des réalisateurs.

"Mercenaire", réalisé et écrit par Sacha Wolff 
Production: Timshel Productions & 3B Productions 
100 min, 2016. Date de sortie inconnue.

Source : Rugbyrama

 

Actualités associées

La demande en mariage insolite d'un joueur de rugby
Les présidents de 1ère Série
Les présidents d'Honneur
Les présidents de Fédérale 2