Un talent hors norme ! 26ème journée de Top 14
/Pour les jeunes en manque d’idéal les propos de Benzema sont dangereux

Si Benzema souhaite devenir un fonds de commerce des recruteurs de Daesh, il ne fallait pas s’y prendre autrement

samedi 23 septembre 2017 - samedi 23 septembre 2017
Pour les jeunes en manque d’idéal les propos de Benzema sont dangereux
RugbyClubs

Mourad Boudjellal interviewé dans les studios RTL

« Je crois qu’il n’a pas mesuré la dangerosité de ses propos parce que s’il souhaite devenir un fonds de commerce des recruteurs de Daesh, il ne fallait pas s’y prendre autrement » .

« Quand vous faîtes une équipe il ne faut pas forcément prendre les 26 meilleurs joueurs »

 

Y a-t-il des motivations racistes à la non-sélection de Benzema ou de Ben Arfa ?

« Sincèrement je ne pense pas. Je pense que ce sont des considérations, à mon avis, de cohésion d‘un groupe que Deschamps a pris en compte. Vous savez, quand vous faîtes une équipe il ne faut pas forcément prendre les 26 meilleurs joueurs. Le sélectionneur se retrouve face à un puzzle où il essaye d’avoir des pièces qui s’assemblent bien ensemble, ça créer une équipe homogène et qui peut gagner des titres. Je pense que ce sont les seules considérations que Deschamps a pris en compte. La preuve, c’est le nombre de blacks dans son équipe. Donc je crois que Benzema, sous la déception a tenu des propos qui sont dangereux par les temps qui courent. Je crois qu’il n’a pas mesuré la dangerosité de ses propos parce que s’il souhaite devenir un fonds de commerce des recruteurs de Daesh, il ne fallait pas s’y prendre autrement. »

« Pour les jeunes en manque d’idéal Benzema les propos de Benzema sont dangereux »

 

Mourad Boudjellal inquiet des propos de Benzema ?

« Oui oui ça veut dire qu’aujourd’hui sur des jeunes dans des cités qui sont en manque d’idéal bah ça devient un excellent exemple pour certains recruteurs, de leur dire « bah regarde,  même si tu deviens le meilleur dans ton sport, comme au football, regarde Benzema, tu es rejeté, tu es raciste, on ne te prends pas en équipe de France ». C’est vraiment un appel à dire « révoltez-vous contre ce pays »

.

 

Les politiques ont-ils pu « orienter » les choix de Didier Deschamps ?

« Peut-être, parce que j’ai été très surpris que des membres du gouvernement se permettent de donner leur avis sur la sélection ou non de Karim Benzema. Est-ce qu’il a eu des pressions ? Ca on ne le saura jamais. Moi je suis plus choqué par contre, par la non-sélection de Ben Arfa que de Benzema. Mais sur des pressions politiques, sincèrement, je ne peux pas vous répondre. Mais c’est très surprenant qu’un gouvernement en France, par les temps qui courent, avec les problèmes qu’on a, s’occupent plus de savoir si Benzema doit être en équipe de France, que s’il y a des solutions pour savoir si les gens mangent à leur faim »

.

Actualités associées

La demande en mariage insolite d'un joueur de rugby
Les présidents de 1ère Série
Les présidents d'Honneur
Les présidents de Fédérale 2