Non mais ils ont craqué au Biarritz Olympique ! Bienvenue à la "Hooouuuu Arena"

Une saison dans la peau d'un international français...

dimanche 17 décembre 2017 - dimanche 17 décembre 2017
RugbyClubs

 

Clairement, au rugby on ne peut pas avoir les mêmes compétitions qu'au foot, c'est à dire un long championnat national, une coupe d'Europe, une coupe du monde et des jeux olympiques (même si pour cette compétition c'est une équipe à 7 qui ne fait quasiment que ça). 

Mais nous au Rugby, on doit aussi rajouter le Tournoi des 6 Nations en hiver et deux tournées internationales annuelles. Si nos amis footeux peuvent faire un match tous les 3 jours, chez nous c'est un peu plus compliqué.

Dans quoi pourrait on trancher ?

Bon il est clair et net qu'on ne touche pas au Tournoi, car un samedi d'hiver sans le Tournoi, c'est comme une soupe sans le vin pour faire chabrot, ouais ce n'est même pas envisageable.

Les tournées d'été? Parlons en des tournées d'été. Quel est vraiment le but pour nous ? Mis à part d'amuser les nations du Sud qui sont en plein milieu de leur saison alors que nous on est cuits, finis, à la ramasse après presque 12 mois de rugby d'affilée...

Dépenser énormément d'argent, car pour une délégation de 50 ou 60 personnes, il leur faut des billets d'avion (et pas en classe éco), des nuitées d'hôtel (Minimum 4 étoiles), ensuite il faut manger aussi (15 jours en pension complète), location du matériel sportif (muscu et remise en forme) et tout le reste qui vient s'additionner sur la facture.

Hebergeur d'image

Et tout ça pour prendre 50 grains à chaque fois.

Comment peux tu progresser mentalement quand tu sais que t'es au bout du rouleau et que tu vas te prendre la foudre par les Blacks en pleine bourre à Wellington ou Christchurch ? Ca ne rapporte rien et nous coute cher. Alors pourquoi continuer ?

Je me présente, je m'appelle Robert

Prenons un exemple... on va l'appeler Robert, oui lui au hasard. Robert est un bon joueur de rugby qui évolue dans une équipe de milieu de tableau de Top14. Vers la mi juin son président l'attend de pied ferme sur le parking du centre d'entrainement. Fini les vacances et bonjour la longue et rude période de préparation physique. Il en bave au quotidien, les tours de terrains en portant des parpaings et des pneus de tracteurs. Je sais pas si vous avez déjà assisté aux entrainements de débuts de saison, mais c'est très costaud.

 

Hebergeur d'image

Page 2/4

 

Hebergeur d'image

 

Actualités associées

Les véritables raisons de l'agonie du Rugby Français
Bienvenue à la "Hooouuuu Arena"
Une saison dans la peau d'un international français...
Non mais ils ont craqué au Biarritz Olympique !